Que ce soit bien clair pour tout le monde, les salariés des réseaux bancaires ne sont pas les inventeurs de ces facturations (moralement, la plupart les désapprouvent) et pourtant ce sont eux qui ont à subir les « violences externes » (pudiquement appelées incivilités) qui sont en augmentation régulière, tant en fréquence qu’en gravité.

Il est par ailleurs évident que ce constat du poids des frais ne contribue pas à améliorer l’image des salariés des banques auprès du grand public, et que cela devient de moins en moins « défendable » avec l’automatisation des process…

lire l’article ici