Après Troyes, et avant Lyon (l’article – protégé – est ici), les Conseils des Prudhommes remettent en cause une nouvelle fois la barémisation (cad plafonnement…) des dommages et intérêts attribués à un salarié qui verrait reconnaître son licenciement comme abusif…

Ce barème faisait partie des mesures mises en œuvre par les ordonnances Macron en 2017, qui méconnaissait la capacité des juges à fixer la « juste » indemnisation du préjudice subi par le salarié à l’occasion de son licenciement…

l’article est ici