Machine arrière toute ! Les avantages et cadeaux accordés par les employeurs à leurs salariés ne seront finalement pas soumis à un nouveau régime de prélèvement obligatoire

Un amendement au projet de budget de la Sécurité sociale pour 2019, adopté mardi 30 octobre en première lecture par l’Assemblée nationale, envisage de soumettre à l’impôt et aux charges sociales, les aides des comités d’entreprise (CE) aux vacances ou activités culturelles des salariés au-delà d’une franchise de 331 euros par an et par salariés (662 pour les parents)

le nouveau CSE serait bien évidemment concerné

lire l’article ici