Vivement qu’on en sache plus sur le contenu d’EKO… en attendant, on sait déjà comment ça a été fait

lire l’article ici